Pourquoi créer une Unité de Traitement et de Valorisation pour vos ordures ménagères ?

70 000 tonnes mises chaque année en ISDND* : une situation qui n’est pas durable
*Installation de Stockage de Déchets Non Dangereux

Chaque jour, les habitants des Hautes-Pyrénées sortent leurs poubelles dans la rue pour que les déchets qui y sont contenus soient collectés. Ils représentent ce que l’on appelle les Ordures Ménagères résiduelles (OMr dans le jargon technique). Les habitants du département en produisent chaque année un peu plus de 70 000 tonnes.
Actuellement, tous ces déchets sont directement envoyés dans deux installations de stockage, l’une située à Bénac (65) et l’autre à Liéoux (31). Rien n’est valorisé, rien n’est recyclé. L’autorisation d’exploiter du site de Bénac cesse fin 2015. Dans ces conditions, à partir du 1er janvier 2016, le département ne disposerait donc plus d’installation de stockage pour les Ordures Ménagères résiduelles. Celles-ci devraient être transportées hors des Hautes-Pyrénées pour y être éliminées, ce qui entraînerait d’importants surcoûts financiers, dont les usagers feraient malheureusement les frais.

 

Moins de stockage, plus de valorisation : de nouvelles obligations réglementaires

Les lois votées par le Parlement en application du Grenelle de l’Environnement fixent de nouvelles obligations aux collectivités qui assurent la collecte et le traitement des déchets ménagers.
Les quantités éliminées en centre de stockage doivent être limitées à 60% des déchets produits sur le département,
A l’horizon 2015, 45% des déchets ménagers devront être valorisés ou recyclés. Avec 70% des déchets éliminés en centre de stockage et un taux de valorisation de moins de 20%, le département des Hautes-Pyrénées doit engager un effort particulier pour respecter les obligations du Grenelle.

 

Le choix et la volonté des élus du département

Pour rattraper le retard par rapport aux objectifs fixés par le Grenelle de l’Environnement, les élus du Conseil Général ont adopté fin 2010 un Plan Départemental d’Elimination des Déchets Ménagers.
Celui-ci prévoit la création d’une Unité de Traitement et de Valorisation des Ordures Ménagères résiduelles par pré-traitement mécanobiologique, d’une capacité de 70 000 tonnes par an.
Cette décision a été soumise à l’avis de tous les maires des communes du département. Aucun ne s’y est opposé ou n’a formulé d’avis défavorable. Le projet d’UTV 65 résulte donc de la volonté des tous les élus des Hautes-Pyrénées.